Sélectionnez votre modèle

Tout savoir sur les suspensions motos

suspension

Le rôle de la suspension est de donner une adhérence à la roue quelle que soit la vitesse, l'état de la route et la masse du véhicule. Il faut savoir que si la route était une plaque de marbre rectifiée (c'est-à-dire parfaitement plane), les suspensions seraient inutiles.

Les suspensions se composent de 3 éléments :

  • le ressort,
  • l'amortisseur,
  • le bras de levier ou bras oscillant.
ressort suspension

Le ressort

Les amortisseurs peuvent ne pas comporter de ressort mais une sorte de vérin à air comprimé. Cependant, nous ne traiterons que du ressort, dont l'usage est beaucoup plus répandu. Un ressort est caractérisé par sa raideur, sa course et son encombrement. Formule physique de la raideur K = S/U, S étant la sollicitation ou effort appliqué et U la déformation. La raideur K est choisie par rapport à la charge à supporter, laquelle peut-être plus élevée que le poids de la moto dans le cas d'un mono-amortisseur officiant par effet de levier (voir schéma 1). La raideur peut avoir 2 valeurs pour le même ressort avec un rapprochement des spires à une extrémité (voir schéma 2). A l'utilisation, un ressort se déforme, en théorie, d'une manière homogène. Mais en pratique, la déformation n'est pas uniforme dans le temps car la déformation appliquée à une extrémité du ressort ne se propage pas immédiatement à l'autre extrémité. Ainsi, il y a rebond de la moto par phénomène d'ondulation. Il faut donc corriger cet inconvénient.

amortisseur suspension

L’amortisseur

Pour corriger le phénomène ondulatoire du ressort, l'amortisseur intervient. Son principe est de modifier la vitesse de réaction du ressort par un flux d'huile contrôlé. Prenons un vérin qui, par son extension (voir schéma 3), laisserait passer du fluide de part et d'autre de son piston. A l'allongement de celui-ci, l'huile circule difficilement et ralentit donc le mouvement. Ce vérin étant couplé au ressort, le rebond de celui-ci ne se produira pas. Puis nous pouvons toujours améliorer le système par des réglages internes en compression du ressort et détente. Ces réglages peuvent être affinés selon les différentes motos et aussi suivant leurs utilisations. Cet organe (amortisseur + ressort) reçoit une information mécanique par le bras oscillant. Il convient donc de le détailler.

bras oscillant suspension

Le bras oscillant

Il transmet les aspérités du terrain de la roue vers l'ensemble amortisseur + ressort. Information transmise directement par le bras oscillant (voir schéma 1). Dans ce cas, le mouvement de l'amortisseur suit directement celui de la roue, l'effort reçu par le ressort étant proportionnel au poids subi. Ce principe est simple de réalisation et de fonctionnement. La transmission "roue-amortisseur" peut se faire par l'intermédiaire de biellettes. Pourquoi? Car l'effort du ressort, au passage d'une aspérité importante de la route, subit un enfoncement plus ample pour avaler "l'à-coup". Mais la course du ressort étant limitée, l'amortisseur peut arriver en butée et donc mal amortir le choc. La solution est donc de "durcir" le ressort en fonction de l'amplitude du débattement. Pour ce faire, la course du ressort ne sera alors plus proportionnelle au débattement de la roue mais exponentielle (voir schéma 4).